accueil

Sébastien Rogues et le GC32, la voile en 3D

Devant nous un «  petit  » cata de 32 pieds, moins de 10 mètres. Un mât en carbone qui n’en finit pas, un trampoline à quelques décimètres de l’eau, des bouts un peu partout, et deux dérives dotées de systèmes de réglage d’incidence qui laissent supposer qu’une bonne partie des performances va se jouer là.
Chacun prépare la bête au fil d’une check-list digne d’un avion, puis ces hommes en combinaison étanche, avec casque et gilet, mettent l’engin en marche. Le show peut commencer.

Comment es-tu arrivé au GC32 ?

Je naviguais en classe 40, un monocoque de 12 mètres, et nous participions à la course du Fastnet, le top des courses au large en Europe. Nous arrivons au bout de 20 heures de navigation aux Scilly, avec devant nous de longues heures de navigation en mer d’Irlande, quand nous avons croisé Banque Populaire et Spindrift qui redescendaient du Fastnet et n’avaient plus que quelques heures de navigation. Je me suis dit «  Plus jamais de monocoque !  » En plus, je suis en gars qui fonctionne à l’adrénaline, j’ai besoin de serrer les fesses.

Le GC 32 est aussi très innovant et demande un sérieux défrichage ?

Oui, et c’est aussi quelque chose qui me plaît. J’aime prendre un projet à la base, le créer, le gérer, y compris au niveau budgétaire. Mon programme avec le classe 40 s’arrêtait à la Route du Rhum, et il est désormais en vente. Je suis donc totalement passé sur le programme GC32, et Diam 24 pour courir le Tour de France à la Voile.

Les sponsors suivent facilement ?

Aujourd’hui, quel que soit le projet en voile, on est au contact de sociétés qui ont besoin de retombées, et les bateaux volants arrivent à point nommé. On ne va pas jouer au foot avec un ballon carré ou au tennis avec des raquettes sans cordage. En voile, on est en pleine révolution et on incarne bien l’évolution technique avec les bateaux qui volent. On se remet en question, on travaille, et les sponsors apprécient.

Surtout avec une équipe comme la tienne !

J’ai la chance extraordinaire d’avoir un équipage exceptionnel. Ils ont une culture multicoque, un super-pedigree, avec quelqu’un comme Seb Col qui a été barreur de l’America. Avec eux, je veux et je peux remporter le championnat GC32, c’est mon seul but. C’est un championnat sur 5 courses, dans toute l’Europe, avec des manches qui durent 20 minutes, suivant le même format que l’America Cup, avec des choix multiples ouvrant la stratégie et un départ au portant. Le nombre de participants est limité à 10, car tout va très vite et on ne peut envisager de faire courir une flotte importante ensemble. Avec des pointes à 35 nœuds, ce serait dangereux.

Tu vas également participer au Tour de France à la Voile ?

Oui, car le changement de support permet pour un budget nettement moins élevé qu’avant de bâtir une équipe compétitive. De nombreux marins connus vont faire le TFV cette année, et il y aura du sport, et un spectacle à couper le souffle. En plus, il y aura une étape à Pornichet !

Le GC32, ce serait super en baie, devant La Baule ?

J’imagine bien une étape du circuit européen à La Baule. Ce serait génial aussi bien pour les navigateurs, les sponsors, que pour la ville, car c’est réellement un spectacle hors-norme, qui en plus renvoie une image très dynamique.

LE CATAMARAN GC32

Dessiné par Martin Fischer sur une idée de Laurent Lenne

L’équipage

Christophe « Carbo » Carbonnières - Numéro 1

Ce nantais commence très jeune par la planche à voile et intègre même le pôle Olympique en 1999. En 2004, il décide de s’essayer au catamaran F18. En parallèle de toutes ses activités, Christophe est le propriétaire du Club de voile «  Les Voiles Royales  » à la Baule.

Mathieu Richard - Tacticien, régleur de Grand Voile

À 38 ans, Mathieu est licencié de l’APCC Voile Sportive de Pornichet, il est le meilleur spécialiste français du match racing. Mathieu possède une grande expérience sur le Tour de France à la Voile, en ayant été vainqueur 4 fois (2002, 2004, 2008 et 2009).

Sébastien Col - Tacticien

Sébastien est un spécialiste du Match-Racing et de l’America’s Cup. Barreur du challenger français dans la 32ème America’s Cup (K-Challenge/Areva) en 2007, il a été Champion de France de match racing en 2000, 2001 et 2003, Champion d’Europe en 2005 et Champion du Monde en 2008 et 2009. Sébastien Col est également un spécialiste et adepte du Moth à foil (petit dériveur volant), il a battu le record de vitesse en GC32 avec 37,9 nœuds en juillet 2014.

Matthieu Souben

Né à Vannes, Matthieu est designer de voiles et directeur de Quantum France (fabricant de voiles). Il possède un palmarès très rempli dans de nombreuses séries : du catamaran de sport Formule 18 au maxi trimaran 80 pieds Prince de Bretagne en passant par le Multi50, le J80 ou le Figaro.

www.sebastienrogues.com

Lisez Pays-Blanc en ligne

N° 69

Consultez tous les numéros précédents en cliquant ici

Carnet de Bord

Le Pouliguen - Guérande
La Baule - Pornichet
Disponible ici en version numérique et en version papier

Où trouver Pays-Blanc

plan

Voir les points de distribution