accueil

Jumping à La Baule, Pas d’obstacle pour le saut

En 2014, le Longines Jumping International de La Baule était attendu avec impatience par l’élite du saut d’obstacle mondial, car il préfigurait ce qu’ils pouvaient attendre quelques semaines plus tard aux Jeux Mondiaux à Caen. Cette année, c’est le championnat d’Europe à Aix la Chapelle (du 11 au 23 août) qui est en ligne de mire des cavaliers, et une fois de plus, La Baule sera une étape importante et un rendez-vous incontournable, du 14 au 17 mai.

Les nouveautés 2015

Plusieurs nouveautés contribuent à rendre les quatre jours encore plus agréables à vivre. Ce sont les stands de restauration, regroupés dans un «  village gourmand  ». Ainsi, c’est tout un espace qui est réservé à la détente et à la pause repas. Tables et chaises sont à disposition et les écrans de télé permettent de ne pas perdre une miette… des épreuves.

Et pour que la recherche d’une place assise dans la tribune principale ne soit pas un parcours du combattant perpétuel, ou que les pauses déjeuner (ou pipi…) impliquent le renoncement à la place idéale ou un tour de rôle pas très convivial, il est désormais possible de réserver sa place assise, dans un espace dédié, pour les 4 jours. Et si vos envies sont un cran au dessus, l’espace VIP est ouvert, sur réservation. Une place de parking VIP, l’accès à l’espace VIP, un repas complet en loge avec les cavaliers qui s’affrontent à quelques mètres, pas de doute, de quoi se sentir une autre personne.

Quant au site www.labaule-cheval.com, il a subi une refonte totale par la société de création de sites web guérandaise Hors-Lignes, et intègre des fonctionnalités telles que la diffusion vidéo en live des épreuves, les listes de concurrents, parcours, résultats, et informations en temps réel.

La petite histoire

On parle des performances des champions, des visages très connus des people, mais l’histoire du Jumping de La Baule est aussi faite de coïncidences, d’anecdotes, plus ou moins drôles mais qui au fil du temps ont perdu leur gravité.
En 1962, pour la première édition, le cheval de Janou Lefèbvre, vainqueur du premier Grand Prix de La Baule s’appelle… Kenavo D. Une bonne et bretonne manière de saluer l’arrivée d’une nouvelle compétition.

Marcel Rozier a marqué l’Histoire du saut d’obstacle, un peu moins les palmarès du Jumping, et a quelques souvenirs mémorables de La Baule…

Jeune cavalier, il avait été tellement obnubilé par l’approche du Grand Prix qu’il n’en dormait plus la nuit. Immanquablement, il s’est assoupi le jour de la compétition. Réveillé un quart d’heure avant le premier départ, et ne trouvant aucun taxi pour le conduire rapidement sur les lieux, il dut courir, en tenue et botté, à travers toute la ville pour arriver à temps.

Au début des années quatre-vingt, c’est une chute qui a marqué son séjour baulois. Emmené à l’hôpital aux urgences, dans le coma, il causa la frayeur de sa famille et faillit voir sa carrière – et sa vie – connaître une fin prématurée.

Le Derby, un «  must  » baulois

«  La Baule a une spécificité à l’échelle mondiale, c’est son Derby. Chaque pays ne peut obtenir qu’un seul CSIO5* par an, et aucun autre CSIO5* dans le monde ne dispose d’un Derby dans son programme. Le Jumping de La Baule est donc le seul à maintenir cette épreuve mythique. Il a fallu s’adapter à des chevaux de sport plus modernes, plus légers, davantage dans le sang. C’est pour cela qu’avec la Ville, nous travaillons sur un plan d’amélioration à 4 ans. Nous avons modifié les obstacles naturels pour assurer les meilleures conditions de sécurité et de confort possibles aux chevaux et aux cavaliers. Ces innovations vont dans le sens de notre sport. La mise en place de mini-Derbys nous permet aussi d’accueillir un plus large panel de cavaliers, un moyen de démocratiser ces épreuves légendaires.  »

Patrick Caron, directeur sportif

Les people au rendez-vous

Avec 50 amateurs chevronnés au départ, La Baule bat le plein à chacune de ses éditions. Parmi eux, les acteurs Marina Hands et Guillaume Canet, l’animateur-producteur Julien Courbet, et pour la première fois cette année, son confrère Benjamin Castaldi, seront au départ de 8 épreuves réparties sur 4 jours. Si le jeudi 14 mai servira en quelque sorte de «  tour de chauffe  », les choses sérieuses commenceront dès le vendredi 15 mai. À l’instar des concurrents du CSIO5*, ces amateurs aguerris participeront à un mini-derby (samedi 16 mai) puis termineront le concours par un Grand Prix (dimanche 17 mai).

Julien Courbet

«  Monter sur cette piste mythique, se promener avec son cheval sur la plage, assister aux épreuves, que demander de plus ? Si on ajoute la gratuité des entrées, le Jumping de La Baule est le plus beau concours de France ! On croise les stars du CSIO5*, on discute avec des locaux, c’est ma 4e participation et sûrement pas la dernière.  »

Marina Hands

«  Pour moi le Jumping de La Baule, c’est la promesse d’une grande rencontre sportive dans le plus grand respect des chevaux. La piste est exceptionnelle et le public présent, passionné. Ce Jumping allie à la fois une ambiance conviviale et une rigoureuse élégance indispensable à ce sport.  »

Guillaume Canet

«  Le Jumping de La Baule représente beaucoup de choses pour moi. Enfant j’y passais mes vacances, j’ai fait mes premiers pas sur la plage Benoît et mes premiers concours hippiques au stade François André. Cet endroit est chargé en émotions pour moi, et en belles victoires ! Le terrain est magnifique, c’est une sensation folle de monter un parcours sur cette sublime piste en herbe. L’organisation est parfaite, le séjour à l’hôtel Hermitage est un bonheur, bref c’est un rendez-vous à ne pas rater. Pour moi, c’est l’un des plus beaux concours du circuit international. Et je me réjouis de participer à l’édition 2015 !  »

Organisez votre séjour et suivez les épreuves sur www.labaule-cheval.com

Lisez Pays-Blanc en ligne

N° 69

Consultez tous les numéros précédents en cliquant ici

Carnet de Bord

Le Pouliguen - Guérande
La Baule - Pornichet
Disponible ici en version numérique et en version papier

Où trouver Pays-Blanc

plan

Voir les points de distribution